La peste est de retour

Quand @LlewellaMini demande si

elle oublie malheureusement la grande fureur des thèses complotistes, tellement répandues sur le net, qui nient tout simplement les camps et la Shoah.

Sport un temps réservé aux vieux fanatiques rancis d’un ordre en brun et vert, le négationnisme a explosé dans les pays arabes, comme une réponse de plus à « l’état d’Israël », puisque la Shoah en était la justification.

J’ai toujours été profondément troublée de voir un musulman tracer la croix gammée, se réclamant d’une vieille religion au Dieu Soleil et des pratiques magiques auxquelles s’adonnaient de nombreux dignitaires nazis. Sans parler, bien sûr, du racisme fondamental du régime hitlérien, qui n’épargna ni les noirs (musulmans, chrétiens ou animiste), ni les arabes. Si Hitler avait une certaine admiration pour « les arabes » elle était tout aussi raciste que ceux qui admirent les noirs parce qu’ils dansent bien, et elle était loin d’être partagée par tous les nazis, rexistes, pétainistes, croix de feu, gardes de fer et autres représentants de l’extrême-droite européenne.

La coopération entre le Mufti de Jérusalem et l’Axe était, d’abord et avant tout, affaire de lutte contre l’Angleterre, puissance coloniale, même s’il était, à titre personnel, clairement antisémite.

Nous avons oublié comment tout cela arrive.

Peu de gens se sont offusqués de la proposition de François Hollande de déchoir de leur nationalité les binationaux nés français coupables d’actes de terrorisme.

Parce que nous n’avons rien dit sur une mesure qui rappelle étrangement les déchéances de nationalités des juifs de 1941, nous avons maintenant les camps d’internement préventifs.

Les démons sont de sortie…

En quelques semaines, un gouvernement de gauche vient de donner une estocade sévère à deux principes de base de notre démocratie : il n’y a pas de délit dans l’intention, et le droit du sol.

La déchéance de nationalité, en effet, n’est pas anodine. Et je suis réellement surprise que l’on n’ait pas réagi plus violemment contre. Une fois le principe posé, il peut finalement être étendu à tous les types de crimes et délits.

Quand il s’agit d’une naturalisation, après tout, pourquoi pas ? Mais dans le cas d’une nationalité par naissance, il y a dans tout cela un parfum d’insécurité profonde qui me choque… « même » s’il s’agit de terroristes (et puis franchement, en plus c’est idiot : au lieu d’une déchéance de la nationalité, un bon emprisonnement, une assignation à résidence et une interdiction de sortie du territoire, ça permet de mieux surveiller, non ? )

Il ne faut pas se moquer de Donald Trump. Les français qui ont osé siffler Latifa Ibn Ziaten, la mère d’une des victimes de Mohamed Merah ont fait pire encore.

Il ne faut pas se gausser de la police américaine qui tue tellement de noirs. En plus de se faire un petit plaisir sur les militants gauchistes anti Cop21, la police française se défoule en toute impunité :

A côté des voix qui se sont faites entendre pour l’unité, les messages de haine sont de plus en plus nombreux. Les musulmans sont les nouveaux « juifs », avec cette même difficulté à définir ce qu’est réellement un musulman.

Personne n’a vraiment bronché quand Charles Beigbeider, ancien candidat UMP dissident à la mairie de Paris, aujourd’hui fortement acoquiné avec le FN, a sorti cette énormité :

Tous les français ou habitants en France musulmans ou de sensibilité musulmane

… remplacez juste « musulman » par « juif », histoire de voir ce que ça vous fait, si vous êtes un bon français de souche mais pas antisémite ?

La peste de la haine et des mensonges court depuis des années, partout, s’y ajoute aujourd’hui la peste étatique et administrative, bien pire, lancée par un état qui est pleinement responsable de ce qui s’est produit, et dont les gesticulations, aujourd’hui, ne servent à rien d’autres qu’à renforcer les électeurs dans leur conviction d’être mal protégés.

On découvre (réellement ?) aujourd’hui que Daech s’est armé en grande partie grâce aux transferts d’armements américains et à l’incurie américaine en Irak.

L’Europe va finalement se construire, une Europe sécuritaire, qui nie encore plus chaque semaine qui passe ses propres valeurs. Et pendant ce temps-là, aux portes de l’Europe, une Turquie que nous avons rejetée joue au feu avec Poutine et Bagdad, et pourrait bien, en toute discrétion, être le foyer de l’embrasement final.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s